Hospitals Magazine Q4 2021 - EDITORIAL : Il faut que tout change pour que rien ne change

Francis de Drée

Président de Hospitals.be

 

Jeter un coup d’œil dans le rétroviseur, c’est ouvrir grand les yeux sur un hôpital qui n’est plus le même depuis 18 mois maintenant. La COVID-19 a mis une pression immense sur notre secteur. Les hôpitaux ont été confrontés à l’afflux massif de patients touchés par le virus. Tout a été déréglé en quelques jours: diagnostics et traitements des autres maladies, disponibilités des professionnels de santé, filière d’approvisionnement logistique, finance- ment du système de soins de santé et perception de la population par rapport à notre secteur.

 

À ces dérèglements soudains, les acteurs du système hospitalier ont répondu par un courage et une ingéniosité à toute épreuve. Une consultation physique annulée? Passons à la téléconsultation! Une capacité saturée aux soins intensifs? Ouvrons de nouvelles unités de soins grâce aux collègues qui se réorganisent! Plus de masques? Développons un nouveau protocole de stérilisation! Une diminution drastique du financement hospitalier? Créons un système d’interventions exceptionnelles!

 

La question reste pendante: comment passer du provisoire au permanent?

 

Ces réponses provisoires, aussi belles et innovantes qu’elles puissent être, ne peuvent se transformer par enchantement en solutions permanentes. Le chantier est immense. Comment intégrer la numérisation de façon harmonieuse, sans laisser des patients au bord du chemin, ni vendre notre âme aux GAFA? Comment redonner du sens à nos équipes et comment créer de nouvelles vocations? Comment recréer des filières d’approvisionnement solides? Comment redéfinir un modèle de financement qui s’intéresse plus à la qualité et à l’accessibilité et moins à la consommation de soins à l’unité?

 

L’avenir est un long passé

 

Amener des réponses, mêmes imparfaites, nécessitera que chacun puisse faire un pas vers l’autre, pour mieux le comprendre. Notre histoire hospitalière est riche d’enseignements, tout comme celles de nos voisins. Inspirons-nous de nos réussites, de celles des autres, pour bâtir l’hôpital de demain. Afin de ne pas nous arrêter à ce slogan, aussi séducteur soit-il, nous avons lancé le premier baromètre de Hospitals.be. Vous trouverez dans ce numéro ses enseignements qui sont autant d’invitations pour le futur. Un exemple? Alors que l’accessibilité géographique de l’hôpital est plébiscitée, comment éviter le piège des délais d’attente, dans lequel de nombreux pays, proches ou plus lointains, sont tombés?

 

Les défis de l’hôpital sont à bien des égards ceux de notre société. De notre agilité et de notre capacité à innover viendront la qualité et la rapidité de nos réponses. Afin que l’hôpital reste cette lumière rassurante qu’on voit briller de loin, de jour comme de nuit, qu’il pleuve ou qu’il vente. Afin que, comme l’a écrit Giuseppe Tomasi di Lampedusa*, «il faut que tout change pour que rien ne change».

 

 

* Giuseppe Tomasi, prince de Lampedusa, duc de Palma, baron de Montechiaro et de la Torretta, grand d'Espagne, né le 23 décembre 1896 à Palerme en Sicile et mort le 23 juillet 1957 à Rome en Italie, est un aristocrate sicilien et un écrivain italien, auteur du roman «Le Guépard».

Other news